Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 11:03

25 août :

 

 

Les éleveurs normands appellent à un soutien international pour sauver les terres d’élevage autour du Haras du Pin !

Les éleveurs normands et la population autour du Haras-du-Pin lancent un appel à tous ceux qui viendront assister aux épreuves des JEM 2014 au Haras du Pin :

 

Sauvons les terres d’élevage autour du Haras-du-Pin des déchets industriels que Claude Dauphin et son entreprise GDE veulent stocker pendant 17 ans.

Un combat hors du commun oppose ainsi depuis plusieurs mois la population normande à un projet de décharge de taille européenne à Nonant le Pin, à 5 km du Haras du Pin.

Avec cette décharge, la Normandie risquerait d’accueillir des déchets de l’Europe entière, voire pourquoi pas du monde entier, lorsque l’on considère l’emprise mondial du groupe GDE-ECORE-TRAFIGURA.

La mega-décharge de GDE stockerait en effet 150 000 tonnes de déchets par an, soit 2 millions 550 000 tonnes de déchets sur la durée de l’exploitation, faisant surgir des collines de 30 mètres de haut de déchets. Emanation de gaz toxiques avec des pollutions de l’air, des terres et des eaux sont annoncées par de nombreux spécialistes. Les terres seront gravement polluées, et même probablement au-delà des 30 années de surveillance imposées à l’issue de l’exploitation.

Et tout cela au seul profit d’un industriel mis en examen et plusieurs fois condamné pour non-respect des réglementations et pour pollution de l’environnement ! Eric Puérari, président de Sauvegarde des Terres d’Elevage, « De notre mobilisation à tous dépend l’avenir des terres d’élevage autour du Haras du Pin. Nous avons besoin de vous : soutenez nous en faisant savoir dans vos réseaux le combat qui se déroule à proximité du Haras du Pin ! ».

La Fédération Internationale des Eleveurs de Pur-Sang qui s’est réunie à Santiago du Chili le 5 Mars 2014, a déjà appelé à l’arrêt de ce massacre et décidé de classer les terres autour de Nonant-le-Pin comme région protégée pour l’élevage du cheval. Pour que les JEM 2014 soient aussi un rendez-vous avec la solidarité, un espace de rencontre avec les Associations qui luttent contre ce projet absurde et dangereux, sera ouvert au Haras du Pin les 29 et 30 août. Les journalistes intéressés pourront être conduits sur le site où s’est organisé la résistance contre GDE, à l’entrée de la décharge. Pour toute information complémentaire, rendez-vous sur notre mini site www.saveourhorses.fr et notre page Facebook ou contactez le +(33) 648 316 753

 

JEM-2014.PNG

 

voir l'original du communiqué sur : 

http://www.sauvegardedesterresdelevage.com/site/wp-content/uploads/2014/08/CP-JEM2014.pdf

 

 

28 août dans OUEST-FRANCE :

JEM au haras du Pin.

Les anti-GDE veulent profiter des Jeux

Des milliers de passionnés de chevaux et des journalistes qui convergent au Haras du Pin. Les anti-GDE ne pouvaient pas rêver mieux comme caisse de résonance.

Après dix longs mois de présence devant l'entrée du centre de stockage de déchets de Nonant-le-Pin, les opposants au site de GDE n'ont pas encore plié bagage. Les Jeux équestres mondiaux (JEM) qui débutent ce jeudi au Haras du Pin (à quelques kilomètres de Nonant) sont une parfaite occasion de faire entendre leur cause.

« On nous propose d'installer une tente sur le parking des journalistes », explique Noëlle Sandoz, présidente de Nonant Environnement. Un espace obtenu à force de négociations avec les organisateurs. 

« Pas des kamikazes »

Laurent Beauvais, qui soutient les opposants au site de Guy Dauphin Environnement à Nonant mais préside aussi les JEM, a voulu étouffer le vent de révolte dans l'œuf : « Ne pas leur donner la possibilité de s'exprimer aurait peut-être provoqué des réactions qui n'allaient pas dans le sens d'une compétition sportive. »

Les opposants ont promis de se tenir à carreau. « On n'est pas des kamikazes, renchérit Émilie sur le campement des anti-GDE, mais il y a des fortes têtes qui agissent seules. » Noëlle Sandoz se veut rassurante, « avec les forces de sécurité mobilisées, je ne crois pas aux débordements ».

 



Partager cet article

Repost 0
Published by ARDIMEA
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche